Page d'accueil du site Reseau43    
FR  |  DE
login  SE CONNECTER

Procès en appel

La date du procès est fixée : ce sera le 22 septembre 2020 à 9h au Tribunal Avenue de Longemalle 1, 1020 Renens.

Arrêt TL : Renens - rue du Lac (oui, ils ont déjà rebaptisé l'arrêt pour le procès du LAC ;-).

Lecture du jugement jeudi 24 septembre à 10h au même tribunal et en même huis clos.

Jugement

Jugement publié sur le site de l'état de vaud

Jugement 1/3 - Pages 1 à 31
- Déclaration des témoins
- Déroulement du procès
- Prononcé

Jugement 2/3 - Pages 32 à 68
- Considérations de la Cour d'appel pénale
- En fait et en droit
- Décision

Jugement 3/3 - Pages 69 à 72
- Avis minoritaire de la juge Aleksandra Fonjallaz

Jugement complet

 

Pour appuyer la défense, 21 climatologues de niveau mondial dénoncent l'inaction de la Suisse

Les avocats ont posé 14 questions à Sonia  Seneviratne, climatologue et témoin en janvier, sur la situation en matière de réchauffement climatique.

Cette dernière y a répondu avec 7 autres climatologues de niveau mondial, tels que Valerie Masson-Delmotte (actuelle co-présidente du groupe 1 du GIEC), Thomas Stocker (ancien co-président du groupe 1 du GIEC) et Corinne Le Quéré présidente du Haut conseil pour le Climat en France.

Le texte à été co-signé par 21 scientifiques de renommée mondiale de Suisse et de l'étranger.

Le texte est percutant, notamment sur le retard en la matière de notre pays.

De plus c'est à notre connaissance la première fois que des climatologues sortent de leur "réserve scientifique" et montrent leur inquiétude publiquement.

 
Télécharger le texte en .pdf
 

Interview de Corinne Le Quéré , signataire, au 12h30 de la RSR le lundi 21 septembre

2. Neutralité carbone

La Suisse est très en retard dans la mise en œuvre de législation pour la réduction des émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre.

La Suisse n’a donc en ce moment aucune législation visant à la neutralité CO2 à des échéances compatibles avec une stabilisation du réchauffement climatique à 1.5°C, et ce malgré les presque 5 ans écoulés depuis l’approbation de l’Accord de Paris

5. Budget carbone

Au rythme actuel des émissions de gaz à effet de serre, il nous reste environ 8 ans d’émissions avant d’épuiser le budget CO2 pour une chance de 66% de stabilisation à 1.5°C, et 12 ans d’émissions pour une chance de 50%.

6. Réduction des émissions

Des actions fortes et durables doivent être entreprises immédiatement si nous voulons assurer que l’augmentation globale de la température ne dépasse pas les seuils critiques fixés dans l’Accord de Paris (...) tout délai entraînera un risque accru et potentiellement irréversible de ne pas parvenir à atteindre ces objectifs, ou bien poussera à recourir à des actions qui par elles-mêmes peuvent provoquer des risques supplémentaires 

13. Stabilisation des émissions

La seule solution pour une stabilisation des températures est d’arriver un budget net neutre de CO2 dans tous les pays, et à l’exc1eption du Bhoutan et du Surinam, aucun autre pays n’est proche de cet objectif

La baisse des émissions dans certains pays européens sur leur territoire national s’est accompagnée d’une hausse des émissions “importées” du fait d’une délocalisation de la production industrielle dans d’autres pays.

Le rapport spécial du GIEC de 2018 (SR151 ) a aussi souligné l’urgence à sortir le plus rapidement possible les investissements des secteurs fossiles.
Plusieurs banques d’investissement telles que Crédit Suisse, ont continué de faire de larges investissements dans des entreprises liées aux énergies fossiles, même après l’approbation de l’Accord de Paris.

Si certains pays d’Europe montrent ces dernières années une tendance à une diminution des émissions de CO2, ce n’est pas le cas de la Suisse.

Une étude suggère que nous avons déjà dépassé un point de bascule [point de non retour] pour la fonte de la calotte glaciaire au Groenland il y a environ 15 ans.

La Suisse a un bilan de mitigation des émissions de CO2 plus négatif que plusieurs pays avoisinants et/ou de niveau de développement similaire(Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Danemark, Espagne, Etats-Unis, Finlande, France, Hongrie, Irlande, Italie, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Suède)

14. Etes-vous inquiets ?

Oui, nous sommes très inquiets.
Notre inquiétude est renforcée par le décalage entre les engagements pris dans cet accord et la capacité à les mettre réellement en œuvre

8 Co-auteurs

Prof. Samuel Jaccard, Université de Lausanne, Suisse; Auteur principal, 6ème rapport du GIEC (2018- 2021)

Prof. Corinne Le Quéré, Professeur de recherche de la Société Royale à l’University of East Anglia, UK, Co-directrice du “Global Carbon Project” (2009-2013), Auteure principale, 5ème rapport du GIEC (2010-2013); Membre du CCCUK (Committee on Climate Change, Royaume Uni); Présidente du Haut Conseil pour le Climat (France).

Dr. Valérie Masson-Delmotte, Directrice de recherche CEA au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement, Université Paris Saclay, IPSL, Paris, France; co-Présidente du Groupe 1 du GIEC pour le 6ème cycle d’évaluation (2015 à 2022); Membre du Haut Conseil pour le Climat (France); Auteure du rapport “United in Science” (ONU, 2020).

Dr. Gian-Kasper Plattner, Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL, Birmensdorf, Suisse; Chef de l'unité d'appui technique du Groupe 1 du GIEC pour le 5ème cycle d’évaluation (2008 à 2015); Auteur principal, 6ème rapport du GIEC (2018-2021)

Prof. Martine Rebetez, Université de Neuchâtel, Suisse & Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL, Lausanne, Suisse; Membre du comité directeur de ProClim (Suisse)

Dr. Joeri Rogelj, Imperial College London, Grantham Institute for Climate Change and the Environment, UK; Auteur principal coordinateur, Rapport spécial du GIEC sur le Réchauffement planétaire à 1.5°C (2017-2018); Auteur principal, 6ème rapport du GIEC (2018-2021)

Prof. Sonia I. Seneviratne, École Polytechnique Fédérale de Zurich (ETH Zurich), Zurich, Suisse; Auteur principale coordinatrice, Rapport spécial du GIEC sur les Événements extrêmes climatiques (2009-2012); Auteure principale, Rapport spécial du GIEC sur le Réchauffement planétaire à 1.5°C (2017-2018); Auteure principale coordinatrice, 6ème rapport du GIEC (2018-2021)

Prof. Thomas Stocker, Université de Berne, Berne, Suisse, co-Président du Groupe 1 du GIEC pour le 5ème cycle d’évaluation (2008 à 2015); Membre de l’Organe Consultatif sur les Changements Climatiques (OCCC, Suisse)

13 Co-signataires

Prof. David N. Bresch, École Polytechnique Fédérale de Zurich (ETH Zurich), Zurich, Suisse; Membre du comité directeur de ProClim (Suisse); Membre de l’Organe Consultatif sur les Changements Climatiques (OCCC, Suisse)

Prof. Stefan Brönnimann, Université de Berne, Berne, Suisse; Auteur principal, 5ème rapport du GIEC (2010-2013)

Prof. Andreas Fischlin, emeritus, École Polytechnique Fédérale de Zurich (ETH Zurich), Zurich, Suisse; Vice-président du Group 2 du GIEC pour le 6ème cycle d’évaluation (2015-2022); Membre de l’Organe Consultatif sur les Changements Climatiques (OCCC, Suisse)

Prof. Martin Grosjean, Université de Berne, Berne, Suisse; Directeur, Oeschger Centre for Climate Change Research

Prof. Nicolas Gruber, École Polytechnique Fédérale de Zurich (ETH Zurich), Zurich, Suisse; Président du comité directeur du Centre for Climate System Modelling (C2SM), ETH Zurich; Auteur principal, Rapport spécial du GIEC sur l’océan et la cryosphère dans le contexte du réchauffement climatique (2017-2019).

Prof. Fortunat Joos, Université de Berne, Berne, Suisse; Vice-président du Groupe 1 du GIEC pour le 3ème cycle d’évaluation (1997-2001)

Dr. Jean Jouzel, Directeur de recherche émérite CEA et CNRS, Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement, Université Paris Saclay, IPSL, Paris, France; Vice-président du Groupe 1 du GIEC pour les 4ème et 5ème cycles d’évaluation (2002-2015)

Prof. Reto Knutti, École Polytechnique Fédérale de Zurich (ETH Zurich), Zurich, Suisse; Auteur principal, 4ème rapport du GIEC (2004-2007); Auteur principal coordinateur, 5ème rapport du GIEC (2010-2013)

Prof. Olivia Romppainen-Martius, Université de Berne, Berne, Suisse; Membre du comité directeur de ProClim (Suisse)

Prof. Christoph Schär, École Polytechnique Fédérale de Zurich (ETH Zurich), Zurich, Suisse; Auteur principal, 5ème rapport du GIEC (2010-2013)

Prof. Julia Steinberger, Université de Lausanne, Lausanne, Suisse; Auteure principale, 6ème rapport du GIEC (Groupe 3; 2019-2022).

Prof. Jean-Pascal van Ypersele, Université catholique de Louvain, Belgique; Vice-président du GIEC pour le 5ème cycle d’évaluation (2008-2015).

Prof. Heini Wernli, École Polytechnique Fédérale de Zurich (ETH Zurich), Zurich, Suisse; Directeur de l’Institut de recherche en sciences de l’Atmosphère et du Climat