Page d'accueil du site Reseau43    
FR  |  DE
login  SE CONNECTER

DIVEST VAUD

POUR QUE NOS RETRAITES RESPECTENT LA PLANETE

Communiqué FSF

 

Communiqué DIVEST VAUD

Les 3 syndicats de la fonction publique demandent à la CPEV d'en faire plus pour le climat

29 août 2019 – L'organe décisionnaire de la la FSF - Fédération des Sociétés de Fonctionnaires vaudois - a décidé de soutenir DIVEST VAUD. Ce mouvement demande à la 4ème caisse de pension helvétique, la CPEV de respecter l'Accord de Paris dans ses investissements.

Les 2'000 caisses de prévoyances helvétiques gèrent près de 1'000 milliards de francs. « Ce rang leur confère un rôle de levier essentiel dans la lutte contre le réchauffement climatique » souligne Sandro Leuenberger, expert financier à l'Alliance Climatique. « Le danger climatique s'est transformé en un risque financier » confirme Jean Laville de Swiss Sustainable Finance. Aux Etats-Unis, des procès visent les majors des énergies fossiles leur demandant d'assumer leur implication dans le changement climatique. Il suffirait qu’un seul de ces procès aboutisse pour que les cours s’effondrent à l'instar des actions de Bayer/Monsanto.

« Le sujet est complexe » reconnaît Etienne Schaufelberger, coordinateur de DIVEST VAUD. « pourtant les employés de l'Etat de Vaud ne s'y sont pas trompés. Il s'agit de protéger le climat et de garantir nos retraites ».

Avec l'arrivée de la FSF, tous les syndicat de la fonction publique soutiennent le mouvement. L'appel sur internet affiche déjà plus de 1'100 signataires. Un article paru dans les pages Economie du Temps : "présente très bien ce rôle de challenger des responsables des investissements des caisses de pension" note Sandro Leuenberger.

« Devant l'ampleur des soutiens, nous avons décidé de nous renforcer » se réjouit Etienne Schaufelberger, coordinateur de DIVEST VAUD. Un « conseil des sages » composé de Dominique Bourg, Charles Kleiber l'ancien secrétaire d'Etat à l'éducation et à la recherche, Jacques Dubochet ou encore Luc Recordon a été créé. Il accompagnera le comité dans ses questions stratégiques ou scientifiques.

Fort de ces appuis, DIVEST VAUD a écrit à la caisse pour leur demander une rencontre en septembre : « L'inscription d'une stratégie climatique dans la Charte de l'investissement responsable ainsi que vos efforts en vue d'exclure les sociétés actives dans le charbon sont certes des signaux positifs ; ils n'en demeurent pas moins insuffisants. ». Le mouvement conclut en soulignant l'urgence de la situation « conscients du défi auquel la CPEV doit faire face, et convaincus qu'il n'est plus temps d'y déroger ».